écrits d'artistes sur l'économie, une anthologie : des modestes propositions

À propos

Qu'advient-il de l'économie lorsqu'elle est pensée, inventée, et rêvée par les artistes ? On le sait peu, mais nombreux furent lceux qui, de la fin du XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui, se firent un temps économistes, allant jusqu'à rédiger de véritables traités dont l'ambition affichée était de renouveler la discipline de fond en comble.
Qu'ils aient suivi une formation universitaire en économie (tels Vassily Kandinsky ou Robert Filliou), construit leur conception théorique de l'art en dialogue avec des économistes (comme William Morris ou Joseph Beuys), ou élaboré un système théorique à part entière (à l'instar d'Asger Jorn ou d'Isidore Isou), ces artistes nous livrent une vision riche et singulière, tant sur la pensée économique de leur temps que sur les enjeux d'aujourd'hui. Valeur, travail, monnaie et capitalisme - autant de thèmes scrutés et revisités par ces textes, dont le présent ouvrage se propose de faire l'anthologie.
Avec humour ou sérieux, érudition ou provocation, ces essais font de l'expérience de l'art un laboratoire théorique et pratique pour repenser l'économie dans son ensemble, aspirant à rien de moins, chez Isou par exemple, qu'à provoquer « un bouleversement capital, une transformation fondamentale du système monétaire et de la structure bancaire du monde entier ». En réunissant ces « propositions », modestes ou non, souvent méconnues, parfois traduites pour la première fois en français, l'ouvrage propose la généalogie d'une forme paradoxale - un traité d'économie écrit par un non-économiste -, et en expose les limites et la pertinence pour penser l'art et l'économie aujourd'hui.



Sommaire

SOMMAIRE:
Essai introductif.
I - La valeur.
John Ruskin, Munera Pulveris (1871).
Guiseppe Gallizio, Manifeste de la peinture industrielle.
Pour un art unitaire applicable (1959).
Asger Jorn, Critique de la politique économique (1960).
Robert Filliou, Les Propositions et principes de Robert Filliou (1978).
II - Le travail.
William Morris, Travail utile et vaine besogne (1886).
Wassily Kandinsky, Présentation de la théorie de la loi d'airain et du fonds ouvrier du point de vue de son développement historique et de sa critique postérieure (1893).
Kazimir Malevitch, La Paresse comme vérité effective de l'homme (1921).
Mierle Laderman Ukeles, Manifeste ! Pour un art ménager (1969).
Burkhard Brunn et Charlotte Posenenske, Temps alloué et évaluation du travail (1979).
Allan Sekula, La photographie entre le travail et le capital (1983).
W.A.G.E. (Working Artists and the Greater Economy), Lettre ouverte à ‹ Artiste › (2016).
III - La monnaie.
Raoul Hausmann, Investissez dans dada ! (1919).
Yves Klein, Esquisse et grandes lignes du système.
économique de la révolution bleue (1959).
Isidore Isou, La théorie nucléaire de la monnaie et de la banque (1966).
Pierre Klossowski, La Monnaie vivante (1970).
Núria Güell, Comment exproprier de l'argent aux établissements bancaires ? (2011).
IV - Capitalisme.
Roger Fry, L'Art dans un régime socialiste (1916).
Öyvind Fahlström, Quelques-uns de mes postulats fondamentaux (1973).
Joseph Beuys, Appel à l'alternative (1978).
Luis Camnitzer, Manifeste (1982).
Joe Scanlan, Red Flags (2009).
Jacky Green, On ne nous parquera plus comme du bétail (2012).

Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art

  • EAN

    9782490077625

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    22.4 cm

  • Largeur

    15.6 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    332 g

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Sophie Cras

Sophie Cras est maîtresse de conférences en Histoire de l'art contemporain à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Formée en économie et en histoire de l'art, elle s'intéresse à de nouvelles approches à l'intersection de ces deux disciplines.

empty