• Avec l'Exposition internationale des arts décoratifs et industriels modernes de 1925, l'Art déco séduit le monde. De New York à Paris, la presse célèbre cet événement qui impose durablement ce style universel.
    Traversant l'Atlantique à bord de fastueux paquebots tels Île-de-France et Normandie, des grands décorateurs français comme Jacques-Émile Ruhlmann, Jules Leleu, André Mare, Jean Dunand et Pierre Chareau exposent dans les grands magasins, de New York à Philadelphie.
    Du Mexique au Canada, cet engouement est porté par des architectes nord-américains formés à l'École nationale des beaux-arts de Paris dès le début du xxe siècle, puis à l'Art Training Center de Meudon et à la Fontainebleau School of Fine Arts, deux écoles d'art fondées au lendemain d'une Première Guerre mondiale qui a renforcé les liens entre les deux continents. L'Amérique de Raymond Hood et de Wallace K. Harrison, auteurs du Rockefeller Center, adopte les architectes et artistes français Léon Arnal, Edgar Brandt, Jacques Carlu, Paul Cret, Alfred Janniot...
    Les recherches inédites de cet ouvrage dévoilent une émulation réciproque qui s'illustre aussi bien dans l'architecture et l'ornementation des gratte-ciel que dans le cinéma, la mode, la presse, le sport et l'art de vivre. Le nouveau style est porté par des figures telles que Paul Iribe et Cecil B. DeMille, Jean Patou et Paul Poiret, Lindbergh, Costes et Bellonte, Joséphine Baker ou Johnny Weissmuller.
    Trente-sept textes et 350 illustrations permettent de découvrir les liens uniques qui unissent la France et l'Amérique, depuis la statue de la Liberté de Bartholdi jusqu'au Streamline qui succède à l'Art déco. Ce nouveau design aux lignes fluides et galbées surgit dans les années 1930 et sera la vedette de la New York World Fair de 1939, qui a pour thème « The World of Tomorrow ».

  • Le Groupe des Six ? Voilà les musiciens qui ont occupé le devant de la scène artistique parisienne dans l'immédiat après-Première Guerre mondiale. Parrainés par Erik Satie et soutenus par Jean Cocteau, à la fois leur imprésario et leur éminence grise, les Six furent les porte-drapeaux de l'Esprit Nouveau qui soufflait alors sur Paris. Voix intermittentes du néoclassicisme hexagonal pour les uns, simples farceurs embobinant dans leurs canulars un public crédule et une critique complaisante pour les autres, ils ont marqué comme peu cette période d'effervescence, où tout semblait possible. Les Six, donc : Georges Auric, Louis Durey, Arthur Honegger, Darius Milhaud, Francis Poulenc et Germaine Tailleferre.

  • Quelques années avant la Grande Guerre, l'avenue des Champs-Élysées est choisie par les marques automobiles et les industries du luxe tel le malletier Vuitton et le parfumeur Guerlain qui y font édifier de superbes immeubles Art nouveau.
    Dans les années 20, la haute couture s'installe dans le quartier, les halls d'exposition de voitures, les sièges des banques et de sociétés rivalisent de raffinement, des boutiques et passages couverts d'un faste inédit sont créés et les salles de cinéma abondent. Cet enchantement architectural va illuminer « la plus belle avenue du monde » et c'est à ce monde ;
    Marqué du sceau du prestige et de la beauté qui font toujours la renommée de Paris et de la France, que ce livre est dédié. L'ouvrage est introduit par une préface de Nadine de Rothschild qui nous fait partager ses souvenirs des ChampsÉlysées.

  • La publicité a commencé avec l'affiche. Entre 1890 et 1940, l'affiche a été une oeuvre artistique essentielle. Elle a traversé différents genres : Art Nouveau, Modernisme, Art Déco... Ce livre n'a pas l'ambition d'une encyclopédie ni la prétention d'un ouvrage académique. L'auteur souhaite simplement partager les oeuvres de Mucha, Chéret, Cappiello, tant d'autres affichistes renommés... et aussi celles de formidables artistes dont l'histoire n'a pas retenu le nom. L'ouvrage s'intéresse également à l'approche sociétale. L'affiche est en effet le témoin de son époque : nouveaux moyens de locomotion, nouveaux loisirs, révolution alimentaire, industrialisation des spectacles... Le livre permet de découvrir la France d'il y a cent ans telle qu'elle était vraiment, avec ses fantasmes, ses stéréotypes et ses préjugés. Une France qui pensait fort différemment de celle d'aujourd'hui.

  • Versailles 1900-1930 : art nouveau, art déco Nouv.

    Ville classique par excellence, Versailles possède un fabuleux patrimoine architectural Art nouveau et Art déco encore peu connu que ce livre dévoile. Ici, une succession de villas et maisons en meulière et en céramique d'une stupéfiante beauté, là, des cités-jardins fleuries et ravissantes et de multiples trésors signés par des architectes aussi talentueux qu'Henri Sauvage, André Lurçat, André Ventre, Henri et André Gutton, Auguste Perret... mais aussi par de nombreux maîtres moins connus mais tout aussi inspirés. Cinémas, églises, synagogues, crèches, garages automobiles, fabriques et gares, offrent aux regards des architectures inventives et inédites.

  • L'histoire de l'Art déco épouse celle de notre modernité.
    Né dans les grandes villes d'Europe et d'Amérique, contemporain du jazz, de l'automobile et des gratte-ciel, il a traversé deux guerres mondiales ainsi que la crise des années trente, et modelé notre environnement, du Golden Gate Bridge de San Francisco aux modestes lampes de nos bureaux. De tous les styles décoratifs du XXe siècle, l'Art déco est le plus élaboré. Il s'est développé, dans ses formes les plus pures, à partir d'une conception typiquement française du luxe et du raffinement, qui privilégiait souvent dans les années vingt les matériaux exotiques et précieux.
    En Europe comme en Amérique, le style " paquebot ", que l'on assimile désormais à l'Art déco, utilisa par la suite le métal et le plastique. Si Paris fut sa capitale spirituelle, l'Art déco eut en réalité une portée mondiale puisque les créateurs de tous les pays d'Europe et d'Amérique puisèrent dans les traditions artistiques et artisanales les plus variées, de l'Egypte pharaonique et de la Méditerranée antique aux colonies d'Asie et d'Afrique.
    Dans l'ouvrage le plus complet jamais publié sur les arts décoratifs de cette période, Alastair Duncan rend hommage à la richesse formelle et à la diversité internationale de l'Art déco, qui n'a cessé de séduire les collectionneurs et d'inspirer les créateurs. L'ouvrage est constitué d'une série d'essais sur les principaux arts décoratifs de la période : mobilier et décoration intérieure ; sculpture ; peinture, illustration, affiche, reliure ; verrerie ; céramique ; luminaire ; textile ; orfèvrerie, art du métal, laque, émail ; joaillerie.
    Chaque essai est suivi d'une biographie détaillée des plus grands artistes de la discipline. Un répertoire illustré de plus de quatre cents artistes, décorateurs et fabricants parachève cette somme unique consacrée à l'Art déco. Magnifiquement illustré et rédigé par l'un des plus grands experts mondiaux, cet ouvrage s'imposera comme la référence majeure sur l'Art déco pour de nombreuses années.

  • Une abbaye au rayonnement culturel exceptionnel, quelques brasseries mythiques (Lipp, Les Deux Magots, Café de Flore...) et lieu de naissance de l'existentialisme, Saint-Germain-des-Prés présente aussi un exceptionnel patrimoine architectural Art Nouveau et Art Déco dont cet ouvrage dévoile pour la première fois la richesse.
    Le livre s'inscrit dans la collection « Grand Paris » dédiée à l'Art Nouveau et à l'Art Déco à Paris et dans les villes de la région parisienne.

  • Maisons-Alfort, 1900-1930 : art nouveau, art déco Nouv.

    Maisons-Alfort est connue de longue date pour ses guinguettes en bord de Marne et son école vétérinaire qui, sans discontinuer depuis sa fondation, prend la santé des animaux en charge. Cet établissement modèle a initié un patrimoine architectural remarquable et varié dont un musée qui abrite les spectaculaires écorchés de l'anatomiste Honoré Fragonard. À cela s'ajoutent des écoles et des habitations sociales uniques en France par leur beauté plastique et leur état de conservation ainsi que des maisons et des immeubles Art nouveau et Art déco qui trament le territoire.
    L'apéritif La Suze y avait ses usines et son fondateur et mécène, Fernand Moureaux, fit construire un stade pour ses ouvriers et une église, Sainte Agnès, à laquelle ont participé les grands architectes et décorateurs de l'époque.

  • Une monographie illustrée sur tous les mouvements culturels de la période considérée.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Entre 1900 et 1930, des artistes venus d'horizons différents ont fait passer Montparnasse et ses abords à la postérité culturelle. Le carrefour Vavin est devenu le centre du monde. Ce livre révèle un aspect moins connu de cette effervescence, celui de l'architecture Art Nouveau et Art Déco qui a marqué le paysage urbain : ateliers d'artistes, immeubles de rapport, HBM, églises et édifices publics mais aussi les bars, dancings et restaurants : Le Select, la Coupole, la Closerie des Lilas... Les réalisations sont signées par des architectes connus, tels Henri Sauvage, Michel Roux-Spitz ou Louis Sue, et par d'autres tombés dans l'oubli mais dont le talent est mis en évidence par les photographies de France de Griessen. C'est tout un pan de la légende du Paris cosmopolite et artistique de la première moitié du XXème siècle qui surgit au fil des pages

  • Art déco

    Simon Texier

    Si Paris a accueilli en 1925 l'Exposition des Arts décoratifs, c'est sur tout le territoire français que se diffuse le goût moderne pour les formes géométriques et stylisées : de Nancy à Nice en passant par Saint-Brieuc, Bourges et Bordeaux, des villes reconstruites du Nord (Amiens, Lens) aux stations balnéaires des côtes normande et basque, plusieurs programmes (magasins, cinémas, casinos, immeubles et villas) déclinent cette nouvelle esthétique, emblématique des Années folles.
    Cet ouvrage propose le premier panorama de l'architecture Art déco en France.

  • Art déco

    Guillaume Morel

    Au sortir de la Première Guerre mondiale, les goûts évoluent, les volutes, les arabesques, les fantaisies végétales chères à l'Art Nouveau cèdent progressivement le pas à une nouvelle esthétique, l'Art Déco, qui va s'épanouir durant les Années folles. Le tournant esthétique a véritablement lieu avec la très emblématique Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes, qui s'ouvre à Paris en 1925.
    Vaste panorama de la création entre les années 1920 et les années 1940, cet ouvrage superbement illustré nous entraîne dans un monde raffiné, aux formes pures, à la découverte des meilleurs artistes dans le monde et de leurs réalisations les plus représentatives dans les domaines de l'architecture et la décoration intérieure, du mobilier, luminaire, verrerie, céramique mode, textile, bijoux, arts graphiques, cinéma et photographie.
    Pour le plaisir des yeux !

  • Découvrez à travers cet ouvrage les grands principes de l'architecture moderne ou Style international à travers sa naissance et ses principes de base.

    Retrouvez les précurseurs que sont Henri Sauvage et Auguste Perret, les modernes purs et durs tels que Le Corbusier, Mallet-Stevens, Pingusson, Fisher puis les modernes tempérés comme Roux-Spitz, Ginsberg, Sirvin, Madeline. Plongez enfin au coeur des trois palais édifiés à l'occasion de grandes expositions : le Palais de Chaillot, le Palais de Tokyo et le Palais des colonies.

  • Une centaine de boutiques, bars et restaurants ont conservé ou retrouvé leur décor d'origine : bois nobles ou exotiques, panneaux de céramiques, miroirs, verres gravés à l'acide, verres émaillés, verrières ornées de vitraux, semis ou tapis de mosaïques, fixés sous verre, appliques en bronze, peinture sur pâte de verre, ferronneries... Poussez la porte, vous en aurez plein les yeux.

  • Réhabilité le Palais de Chaillot, voilà le thème ambitieux de ce livre. Aimé des parisiens, ce monument d'exception a trop souvent été stigmatisé à l'aune d'une vision sombre de l'histoire qui lui colle à la peau et d'évènements funestes dont il ne fut pas responsable. Né sous le Front populaire, c'est un projet culturel et démocratique, une architecture ouvrant ses bras vers Paris et saluant avec bonheur la Tour Eiffel, alors qu'elle lui tournait le dos auparavant. Son décor, celui de son coeur et de ses jardins extérieurs, est remarquable et l'ultime témoignage de la période Art Déco. Il était temps de lui rendre justice et de le magnifier par l'image pour le préserver d'indélicatesses, celles qui nuisirent à son intégrité, toujours promptes à resurgir.

  • Textes de Dominique Gagneux, conservateur en chef au musée d'Art moderne de la Ville de Paris Ce seizième titre de la collection « Petites Capitales » invite à découvrir la collection d'art décoratif des années 30 conservée au musée d'Art moderne de la Ville de Paris. Rassemblant mobilier et objets d'art, une salle monumentale accueille, autour du panneau Les Sports (1935) de Jean Dunand réalisé pour le fumoir du paquebot Normandie, des meubles prestigieux signés Jacques-Émile Ruhlmann, Eugène Printz, André Arbus, Pierre Chareau ou Jacques Adnet, ainsi que de nombreux objets - céramiques, verreries, paravents, vases, tapis... - de tout premier plan.
    Cette collection, rassemblée à l'occasion de l'Exposition internationale des arts et des techniques de 1937, témoigne de l'engagement de la Ville de Paris envers un art décoratif classique et moderniste, élargissant le répertoire des formes et des matières et illustré ici par une production d'une qualité somptueuse.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Vital Art Nouveau 1900 présente une sélection des oeuvres les plus remarquables des styles Art Nouveau tchèque et européen de la collection du Musée des arts décoratifs de Prague, qui sont toutes exposées en permanence à la Maison municipale de Prague.

  • Histoires de l'art déco

    José Alvarez

    Ni mouvement ni courant esthétique, l'Art déco est un état d'esprit, l'expression d'une volonté momentanée de définir le style d'une époque qui marque la France des années 1920. Préfigurant le futur, il apparaît comme le symptôme d'une modernité en mouvement, attaché en particulier aux arts décoratifs et industriels. Apparaissant à la suite des avancées plastiques du début du siècle - le cubisme principalement -, auxquelles il doit beaucoup, et à l'instar des deux décennies qui le précèdent, l'Art déco valorise le changement, tout en s'affirmant contre la modernité et les " modernistes ", ainsi dénommés par les contemporains, et en particulier contre le dogmatisme, la normalisation, le positionnement idéologique. Son mérite essentiel sera d'avoir suscité une prodigieuse fécondité de la création dans les domaines des arts visuels, avec une ampleur universelle. Ce livre ne prétend pas être un ouvrage théorique sur l'Art déco. II tient surtout à rendre hommage aux jeunes antiquaires qui, à l'orée des années 1970, l'ont redécouvert, soutenu et défendu avec une détermination formidable, en l'imposant sur le marché de l'antiquité. Nous regarderons ces oeuvres pour leur valeur esthétique, qui fut si difficile à imposer aux yeux des collectionneurs et des simples amateurs. Elles sont aujourd'hui l'objet, à l'égal de l'art en général, des jeux spéculatifs qu'anime un marché mondial.

empty